Walther KK300 U
Calibre: .22 lr
Poids: 5000 gr
Longueur canon: 670 mm
Longueur totale: 1190-1215 mm

Clicker pour agrandir
standStand de tir de Saint Georges
300m:    12 cibles électroniques
50m PC: 24 cibles électroniques
50m:      18 cibles électronique
25m:        6 chariots de 5 cibles
10m:      22 cibles électroniques
PN:        12 cibles à 100m
               8 cibles à 50m

Clicker pour une visite du stand
Exercices de l'Arquebuse et de la Navigation (EAN)
Nommée Arquebuse Genève dans les compétitions de tir
Association fondée en 1474
 
Cette fonction réaffiche le menu de droite.
Menu | 
Cette fonction permet de se connecter comme membre en entrant son nom et son numéro EAN.
Membre 

Musées 

Musées 

  

Le Parabellum ou Lüger 7,65 le 1900 et suivants

Parabellum 1900

Le Parabellum ou Lüger 7,65 le 1900 et suivants


Si tu veux la paix prépare la guerre « Si vis Pacem, Para bellum » d’où le nom Parabellum mais dit aussi Lüger pour ce pistolet, très en avance sur son temps, il est né vers la fin du XIX ème siècle en Allemagne à Berlin plus exactement dans les bureaux de MM. Borchardt et Lüger. C’est une des premières armes qui va abandonner le barillet et ses nombreux inconvénients au profit d’un magasin dans la crosse du pistolet. Ce pistolet devient une arme semi-automatique, c'est-à-dire que la douille est automatiquement éjectée et que le coup suivant est automatiquement armé. Le point le plus intéressant et révolutionnaire de cette arme, c’est l’utilisation de la force du recul pour assurer la force du mécanisme de l’éjection et du réarmement.

Pour la Suisse dès 1896 une commission est nommée par le Conseil Fédéral pour le remplacement du révolver 1882. Elle va étudier les différentes armes des fabricants de l’époque et elle va en retenir quatre modèles : un Moser, un Borchardt-Lüger (qui deviendra le Lüger ou parabellum) un Männlicher et un Bergmann ; les 3 premiers sont Allemands et le dernier est Viennois. Les premiers essais se font en octobre 1896. Les deuxièmes essais en 1898 qui concluent à la nette supériorité du Lüger. Le Conseil Fédéral décide le 4 mai 1900 de prendre comme arme d’ordonnance ce parabellum ou Lüger et en commande 5000 pour notre armée. C’est la Deutsche Waffen und Munitionsfabriken (DWM) qui fabrique et livre cette première commande. Par la suite, c’est la Waffenfabrik (W+F) à Berne qui va les fabriquer sous licence.

Cette arme qui a équipé les officiers dans l’armée Suisse de 1900 à 1980 a toujours été appréciée pour sa précision. Nous avons du reste, dans les années 1980 gagnés, la délégation Suisses, à un championnat du monde par équipe à Buenos-Aires avec ce parabellum 7,65 mais avec une version spéciale du parabellum à canon long.

Donc cette arme dont il existe de multiple version, le 00 que je vous présente, le 06, et pour finir le 06/29. Pour la version 1904-8 appelée (08) ce modèle est une version avec un calibre de 9mm jamais utilisée dans notre armée. La version définitive est le modèle 1929 230mm de long 102mm de canon mais celui-ci peut varier de 98mm à 203mm, la masse est à vide d’environ 850 gr. 8 coups dans le chargeur elle sera produite de 1929 à 1980. Trois chargeurs sont remis avec la première version du Lüger ou parabellum, merci de votre attention.


L’archiviste
Rémy Mattenberger