Anschutz 1913
Calibre: .22 lr
Longueur canon: 690mm
Poids: 5500 gram
Longueur Totale: 1120-1150 mm

Clicker pour agrandir
standStand de tir de Saint Georges
300m:    12 cibles électroniques
50m PC: 24 cibles électroniques
50m:      18 cibles électronique
25m:        6 chariots de 5 cibles
10m:      22 cibles électroniques
PN:        12 cibles à 100m
               8 cibles à 50m

Clicker pour une visite du stand
Exercices de l'Arquebuse et de la Navigation (EAN)
Nommée Arquebuse Genève dans les compétitions de tir
Association fondée en 1474
 
Cette fonction permet de supprimer le menu de gauche pour une impression de la page courante.
Impression | 
Cette fonction permet de se connecter comme membre en entrant son nom et son numéro EAN.
Membre 

Fusil Mauser G98  

Fusil Mauser G98  

     Nouvelles
Cette fonction permet de se connecter comme membre en entrant son nom et son numéro EAN. La connexion comme membre vous permet de visualiser de nombreuses pages spécifiques aux EAN et d'accéder au forum et à vos données personnelles.
Généralités
 Calendrier des tirs
Fondation
 Billet du président
Association
 Inscription à l'Arquebuse
 Petites annonces
 Bourse EAN 2019
 Boutique
 Vie de l'Arquebuse
Sous-sections
Stand
Technique/Formation
Musées
 Hôtel
 Ferme de St-Georges
 Pièces du musée
 Armes du musée
  Revolver 1878
  Revolvers 1882
  Parabellum 1900
  SIG P210
  SIG P220
  Vetterli 1881
  Schmidt Rubin 1889
  Fass 57
  Fass 90
  Armes à CO2
  Fusil à barillet
  Poivrière à 4 canons
  Fusil à mèche
  Pistolet d'arçon
  Arquebuse à rouet
  Pistolet à coffre à silex
  Arquebuse de rempart
  Pistolet à rouet
  Arme curieuse
  Pistolets à 2 canons
  Fusil Mauser G98
  Revolver Lefaucheux
  Fusil Spencer 1860
  Pistolets à poudre noire
  Pistolet type 1733/34
  Révolver français modèle 1873
  Pistolet poudre noire Ruoff 1830 
  Fusil Lee Enfield 1MkIII
  Fusil à aiguille 1855
  Mousquet à silex 1668
  Fusil Lebel modèle 1886
 Journal de Genève
Recherche de résultats
Résultats 2019
 P50
 P25
 P10
 F300
 C50
 C10
 PN
Archives
Liens
Administration
 Liste de diffusion
 Flux RSS
     Membre
Util.
Pass.

Fusil Mauser G98


Le Fusil Mauser G98 et la carabine Mauser K98A

Ces deux armes Numéros 110 et 138 de notre inventaire ne sont pas en bon état mais elles ont une histoire. Le Mauser 98 est un fusil dont l’ébauche date des années 1871 appelée M.71. Pour nous situer en 1871 l’Allemagne s’unifie sous la férule de la Prusse et ceci grâce au Chancelier Bismarck et sa guerre contre la France. Le nouvel Empire allemand va signer l’accord d’union réunissant les différents états et royaumes allemands au Palais de Versailles dans la Galerie des Glaces. Le 17 janvier 1871 Guillaume 1er roi de Prusse, est élu Empereur d’Allemagne.

Hé oui ! Les Français du 2ème Empire de Napoléon III ont perdu à Sedan en septembre 1870 et Napoléon III est prisonnier, la résistance de Paris et d’autres territoires qui suivirent vont amener le siège de la ville des lumières par les Prussiens. Le 28 janvier le couteau sous la gorge, la France signe un Armistice avec l’Allemagne fraîchement unifiée. La France perd l’Alsace et la Loraine plus une bonne partie de son armement, elle se divise politiquement et un mois plus tard c’est la Commune de Paris mais ceci est une autre histoire !

Pour revenir aux frère Mauser c’est Paul le plus important, mais il a un frère armurier Wilhelm et ensemble ils vont fonder la marque W et P Mauser en 1872. Une année plutôt quand ils décrochaient le contrat du M.71 pour l’armée du Wurtemberg les Mauser n’avaient pas de manufacture, et c’est donc les autres fabriques prussienne qui vont les produirent et gagner leurs vies dommage ! Mais cela va changer, c’est une ancienne scierie à Oberndorf qui permettra le démarrage de leurs productions, puis c’est une grande usine que l’on construira, dans les murs et sur les terrains d’un ancien couvent toujours à Oberndorf au bord du Neckar.

Le M.71 équipe l’armée du Württemberg et quelques états voisins mais il doit se perfectionner, dès les années 80 il est à répétition avec un magasin tubulaire de 8 cartouches sous le canon, il faut signaler qu’en Suisse c’est depuis 1869 que le Vetterli possède tous ces perfectionnements et qu’il est d’ordonnance pour l’armée quelle avance !

Paul Mauser en 1887 signe une grande commande avec l’Empire Ottoman cela va améliorer les finances de la fabrique Mauser qui peinait, c’est pas moins de 500.000 armes commandées qui sont vendues d’un coup aux Turques. En 1888 Mauser n’est pas consulté pour la fourniture d’une nouvelle arme d’ordonnance et c’est l’état-major qui le dessine, il est conçu à la hâte c’est le G88 il n’apporte pas les avantages prévus mais il emplois une cartouche métallique révolutionnaire pour l’Europe dite bouteillée à gorge avec une poudre sans fumée c’est l’ancêtre de notre munition actuelle. Paul Mauser est amère d’avoir été ignoré pour le 88, il va sortir l’année suivante le G89 très proche du 98 dont les prototypes sont fabriqués à Oberndorf mais le gros de la production sera fabriqué en Belgique par plusieurs manufactures à Liège et Herstal. Il vend à l’armée Belges ce modèle, le calibre adopté est du 7,65. Les versions se suivent pour différents pays et l’on arrive en 1898 année ou l’armée allemande va adopter le G.98, celui-ci remplace le Gewehr 88 comme arme d’ordonnance. Le fusil G.98 et la carabine K-98a sont fabriqués par Mauser à Oberndorf mais aussi à Deutsche Waffen und Munitionsfabriken (DWM) à Berlin propriété du groupe Loewe avec qui il s’associe.

Le fusil mauser 98 et ses dizaines de versions qui ont étés fabriqués à des millions d’exemplaires (15 en tout les cas) dans le monde entier, ont participés à tous les conflits du 20ème siècles ! Les fabriques qui usinent le mauser 98 seront démantelées en 1918 par les occupants, mais on continuera à les produirent dans les pays vainqueurs et alliés, Belgique, Pologne, Tchécoslovaquie, Espagne et d’autres, il faut aussi mentionner les fabrique sous licence tel que le Japon avec l’Arisaka et les Etats-Unis avec le Springfield 1903. La fabrique d’Oberndorf ne s’arrête jamais mais elle se reconverti dans la mécanique de précision et garde les armes de chasse. Dès les années 30 la production du K-98k la dernière version du 98 va a nouveau être produite à grande échelle. Ce n’est qu’a la fin de la 2ème guerre mondiale que cette arme devient obsolète et tend à être remplacée par des fusil semi-automatiques ; tel que le Garand, le SAFN, le MAS 49, etc. Il faut encore dire la carrière remarquable du Mauser 98k dans les pays émergeant, par le bied de stocks d’armes de surplus de la deuxième guerre mondiale à savoir : Israël, l’Algérie (ALN), et de nombreux pays sud américains et africain…. En fin Gérard Maggi me signale que l’on récupère toujours de nombreux boîtiers de culasse 98 DWM de préférence de la première moitié de 20ème siècle pour le montage de carabines de chasse modernes.

Le fusil présenté G.98 date pour le canon de 1904 et quelques pièces utilisées sont datées elles de 1898 et 1899 le fusil se reconnaît par sa brettelle à attache sous le bois de la crosse et ce qui le différencie de la carabine ou la sangle traverse la crosse comme vous pouvez le voire sur les armes présentées.

Depuis 1871 plusieurs modèles on précédé le 98. Ils étaient tous à culasses rotatives rectilignes mais celui là le 71 et les suivants se différencient par leurs verrous en drapeau. Toutes ces armes ont un canon rayé une percussion annulaire. Le modèle 71/84 de l’année 1884 a un magasin dans le bois sous le canon le chargement se fait par la culasse dans ces magasins tubulaires ou les cartouches sont courtes vu la longueur du bois, les balles rondes car pointues elles se toucheraient et pourraient déclancher une mis à feu accidentelle et en chaîne. Le principal artisan de cette conception est Monsieur Paul Mauser né en 1838 à Oberndorf il est le 13ème enfant d’une famille ou le père travaille déjà dans la fabrique Royale du Württemberg il a deux de ses frères qui vont travailler dans l’armement.

C’est déjà à l’âge de 14 ans que Paul commence dans la fabrique ou son père travaille il est doué et il commence à dessiner. Paul et son frère Wilhelm de quatre ans son aîné vont travailler ensemble. Les premiers modèles présentés par Wilhelm vont peiner à trouver des acheteurs. Ces deux frères croient à l’avenir des cartouches métalliques cylindriques et non à celles en papier combustible, a la percussion doit être centrale et non annulaire, la poudre nouvelle qui ne doit plus fumer et enfin les balles doivent devenir pointues grâce à des magasins verticaux amovibles avec des cartouches en quinconce comme cher Camille Bloc.

Un des frères qui travail au Etats-Unis chez Remington, leur communique les tendances des recherches, pour espionner on n’est jamais mieux servi que par sa famille ! Le calibre doit diminuer de 10,4 pour les premiers mausers il devient pour le 98 du 7,92 un calibre qui va devenir très courant.

Cette arme à permis de nombreuses versions, grâce à son boîtier de magasin extrêmement long, lui permettant des adaptations de munition de plus d’un centimètre passant du 8x57 initial au 8x68 et ceci uniquement par le rechambrage.

Pour finir voici les caractéristiques de ces armes :
La Kar.98 ou plus exactement carabine 98 A, donc la fabrication démarre dès 1908, est proche de celle que nous possédons qui est de 1915 fabriquée à Erfurt en Thuringe. On la reconnaît cette carabine facilement par son levier de culasse coudé.
(la proportion dans l’armée allemande des carabines en 1918, était d’une carabine pour 4 fusils.)
Hausse est tangentielle
Guidon à oreilles
Longueur totale 1100mm avec baïonnette 1470mm.
Longueur du canon 600mm prévu avec un couvre bouche, il y a aussi un quillon en acier sous le canon ainsi qu’un porte baïonnette.
Calibre 7,92 munitions 8x57JS
Poids 4kg
Capacité du magasin 5 coups

Pour le fusil G.98 de 1904 fabriqué à Erfurt lui aussi
Hausse est tangentielle à curseur sur planchette toboggan avec mire en U la graduation va de 300m à 2000m
Guidon sur embase est pyramidal fixé en queue d’aronde
Longueur 1245mm avec baïonnette 1770mm
Longueur du canon 740mm dessous celui-ci on trouve une baguette de nettoyage un embouchoir à deux bandes avec un crochet pour accrocher la bretelle et un tenon de baïonnette.
Poids 4kg capacité 5coups


Merci de votre attention.


L’Archiviste R.Mattenberger