Pedersoli Kentucky
Calibre: .32, .45, .50
Canon: 1200 mm
Longueur: 1275 mm
Poids: 3.5 kg, 3.2 kg, 3.7 kg

Clicker pour agrandir
standStand de tir de Saint Georges
300m:    12 cibles électroniques
50m PC: 24 cibles électroniques
50m:      18 cibles électronique
25m:        6 chariots de 5 cibles
10m:      22 cibles électroniques
PN:        12 cibles à 100m
               8 cibles à 50m

Clicker pour une visite du stand
Exercices de l'Arquebuse et de la Navigation (EAN)
Nommée Arquebuse Genève dans les compétitions de tir
Association fondée en 1474
 
Cette fonction permet de supprimer le menu de gauche pour une impression de la page courante.
Impression | 
Cette fonction permet de se connecter comme membre en entrant son nom et son numéro EAN.
Membre 

Fondation 

Fondation 

     Nouvelles
Cette fonction permet de se connecter comme membre en entrant son nom et son numéro EAN. La connexion comme membre vous permet de visualiser de nombreuses pages spécifiques aux EAN et d'accéder au forum et à vos données personnelles.
Généralités
 Calendrier des tirs
Fondation
 Billet du président
 Collège des officiers
 Musique EAN
 Histoire
 Accès à l'hôtel
Association
 Inscription à l'Arquebuse
 Petites annonces
 Bourse EAN 2017
 Boutique
 Vie de l'Arquebuse
Sous-sections
Stand
Technique/Formation
Musées
Recherche de résultats
Résultats 2017
 P50Nouveauté
 P25Nouveauté
 P10
 F300
 C50
 C10
 PN
Archives
Liens
Administration
 Liste de diffusion
 Flux RSS
     Membre
Util.
Pass.

Billet du président

Gérard Métral, président des Exercices de l'Arquebuse et de la NavigationChères Arquebusières, chers Arquebusiers,

L’été a cette année démarré un peu vite, avec fin juin des températures caniculaires. Cela ne nous a pas empêchés de continuer nos activités, avec une très bonne participation à nos championnats internes, ainsi qu’au tir cantonal du Jura bernois.

Mais, dans le même temps, une actualité plus sombre se profile, sans surprise puisque annoncée depuis des mois, et qui nous menace directement, nous, possesseurs d’armes et tireurs.

Notre gouvernement a reçu les directives de Bruxelles concernant la nouvelle réglementation sur les armes demandée par l’Union Européenne (UE), et ses premières prises de position ont été de dire que les spécificités suisses avaient été prises en compte, et donc que les demandes de l’UE pouvaient être reprises, et donc que la loi suisse sur les armes devait être modifiée en conséquence.

C’est totalement inacceptable ! Comme je l’ai déjà développé dans les différents discours que j’ai tenus devant notre Société, rien ne justifie un durcissement de la loi actuelle. Elle remplit tout à fait son rôle, et le très faible taux d’usages abusifs d’armes à feu est là pour le prouver.

La demande européenne a été formulée avec pour but proclamé de vouloir lutter contre le terrorisme. Jamais aucune loi n’empêchera un individu déterminé de se procurer les moyens lui permettant de commettre des horreurs qu’il juge nécessaires de nous infliger, que ce soit avec des armes blanches, des véhicules, des explosifs volés ou improvisés, ou des armes à feu que l’on trouve au marché noir. Et, conformément à la pratique de la " taqiya ", ou "art de la dissimulation ", préconisé par les militants islamistes, les terroristes potentiels sont parfaitement capables de se faire passer pour d’innocents citoyens, et d’acquérir tout à fait légalement les armes désirées pour commettre leurs méfaits ; ce fut le cas de l’individu qui attaqua un fourgon de gendarmerie à Paris le 19 juin dernier.

Combattre une idéologie comme l’islamisme conquérant doit se faire en tarissant les sources que sont les financements colossaux que la péninsule arabique adresse aux mouvements d’obédience salafiste (expression " politiquement correcte ", car les Russes, eux, les nomment " wahabites ", ce qui est plus juste, et désigne l’origine du mal !). Tant que les pays d’Europe ne neutraliseront pas les pépinières d’extrémistes cultivées par les prêcheurs fanatiques formés dans les écoles d’Arabie, les actions terroristes continueront de se produire.

Le durcissement de notre loi sur les armes n’aura pour seul effet que de limiter un peu plus nos libertés et de porter atteinte à une de nos traditions les plus emblématiques.

Ainsi, soit notre gouvernement refuse de toucher à la loi actuelle, et l’UE s’en accommodera, soit il propose de la modifier, et un référendum sera lancé, auquel cas notre Société, j’en suis sûr, le soutiendra, et combattra de toute ses forces pour maintenir notre liberté.

PRO DEO ET PATRIA

Votre président
Gérard MÉTRAL