Tesro PA10
Calibre: 4.5 (Diabolo)
Réservoir: 300 bar
Poids: 970/1030 gr
Longueur: 404 mm
Largeur: 50 mm
Hauteur: 134 mm
Longueur visée: 347-364 mm
Longueur canon: 235 mm
Détente: 500 gr

Clicker pour agrandir
standStand de tir de Saint Georges
300m:    12 cibles électroniques
50m PC: 24 cibles électroniques
50m:      18 cibles électronique
25m:        6 chariots de 5 cibles
10m:      22 cibles électroniques
PN:        12 cibles à 100m
               8 cibles à 50m

Clicker pour une visite du stand
Exercices de l'Arquebuse et de la Navigation (EAN)
Nommée Arquebuse Genève dans les compétitions de tir
Association fondée en 1474
 
Cette fonction permet de supprimer le menu de gauche pour une impression de la page courante.
Impression | 
Cette fonction permet de se connecter comme membre en entrant son nom et son numéro EAN.
Membre 

Musées 

Musées 

     Nouvelles
Cette fonction permet de se connecter comme membre en entrant son nom et son numéro EAN. La connexion comme membre vous permet de visualiser de nombreuses pages spécifiques aux EAN et d'accéder au forum et à vos données personnelles.
Généralités
 Calendrier des tirs
Fondation
 Billet du président
Association
 Inscription à l'Arquebuse
 Petites annonces
 Bourse EAN 2019
 Boutique
 Vie de l'Arquebuse
Sous-sections
Stand
Technique/Formation
Musées
 Hôtel
 Ferme de St-Georges
 Pièces du musée
 Armes du musée
  Revolver 1878
  Revolvers 1882
  Parabellum 1900
  SIG P210
  SIG P220
  Vetterli 1881
  Schmidt Rubin 1889
  Fass 57
  Fass 90
  Armes à CO2
  Fusil à barillet
  Poivrière à 4 canons
  Fusil à mèche
  Pistolet d'arçon
  Arquebuse à rouet
  Pistolet à coffre à silex
  Arquebuse de rempart
  Pistolet à rouet
  Arme curieuse
  Pistolets à 2 canons
  Fusil Mauser G98
  Revolver Lefaucheux
  Fusil Spencer 1860
  Pistolets à poudre noire
  Pistolet type 1733/34
  Révolver français modèle 1873
  Pistolet poudre noire Ruoff 1830 
  Fusil Lee Enfield 1MkIII
  Fusil à aiguille 1855
  Mousquet à silex 1668
  Fusil Lebel modèle 1886
 Journal de Genève
Recherche de résultats
Résultats 2019
 P50
 P25Nouveauté
 P10Nouveauté
 F300
 C50
 C10
 PN
Archives
Liens
Administration
 Liste de diffusion
 Flux RSS
     Membre
Util.
Pass.

Pistolets à deux canons


Deux pistolets à deux canons

Ces deux armes qui portent les numéros 203 et 204 dans notre inventaire, sont au premier coup d’œil d’un aspect semblable mais les apparences sont trompeuses. En effet voici quelques unes des différences, la plus ancienne est à poudre noire et capsule de fulminate pour la mise à feu, l’autre est une arme à canons basculants avec des cartouches métalliques à broche de type Lefaucheux. Donc, l’un se charge par la bouche avec des balles rondes forcée de plomb fondu et l’autre par la base des canons, soit avec des balles pointues munies d’une douille de laiton comme nos cartouches actuelles, sauf que la percussion se fait par l’intermédiaire d’une petite broche qui sort à la base de la cartouche. Pour continuer dans les ressemblances et différences on peut remarquer qu’ils se ressemblent pour les canons qui sont, les deux en table ou parallèles ou encore juxtaposés, se sont des pistolets à deux coups partant de deux canons distincts avec des percussions distinctes, néanmoins ils sont très différent car l’un a des canons fixes tant disque que le second a des canons basculants vers le bas permettant la charge de deux cartouches par l’arrière du canon recharge rapide comme dans les fusils de chasse. Les platines sont toutes deux dans les coffres des carcasses mais l’un, celui à poudre noire, est en acier poli sans décor alors que le second est très joliment décoré de motif floral et végétal plus quelques volutes. Les chiens sont tous deux à crêtes légèrement galbées mais très relevées presque perpendiculaires. Sur le pistolet 203 les chiens sont même quadrillés sur la face antérieure de ses deux crêtes. Les parties de frappe des chiens des deux armes sont très différentes : pour le système Lefaucheux ce sont des marteaux plats qui frappent la broche qui affleure le dessus du canon. Pour le pistolet à poudre noire les marteaux des chiens sont creux permettant la frappe des capsules de fulminate de la mise à feu qui siège sur les cheminées. Les queues de détente sont escamotées pour l’arme à cartouche à broche, elles n’apparaissent qu’au moment de l’armement du chien dans sont deuxième cran évidemment sans pontet. Pour la poudre noire c’est classique deux queues de détente décalées : la droite pour le canon droit et vice-versa pour le canon gauche, et naturellement un pontet pour les protéger. Enfin la crosse, pour l’arme à canon basculant soit la 203, elle est très soignée en bois noirci avec des motif végétaux type Renaissance elle se termine par une calotte en acier poli à boule type diamant. Pour l’autre crosse soit l’arme 204, elle est en bois de type goutte d’eau ou banane sans calotte.

Pour terminer voici le descriptif récapitulatif des deux armes :

L’arme 204 est une arme de poing type pistolet à 2 coups avec 2 canons juxtaposés à balles forcées et poudre noire.
Sa marque est : ELG Liège en Belgique marque visible sur le coffre. L’époque c’est les environs de 1840-46.
Système de mise à feu : c’est la percussion à piston avec deux chiens.
Pas de hausse ni de guidon.
Les canons lisses calibres de 10 mm. Ils sont dévissables avec une clef carrée, ils sont de 72mm de long en acier lisse.
Longueur totale de l’arme est de 188mm sa garnitures est en fer, le métal est poli sans décor.
Les détentes l’une galbée, l’autre droite sont protégées par un pontet rivé dans sa partie antérieur et accroché ver l’arrière dans le bâti.
La crosse est en noyer lisse et vernie.
Le poids de l’arme est de 378g.

L’arme 203 est une arme de poing élégante de type pistolet à 2 coups avec 2 canons juxtaposés utilisant des cartouches à broche système Lefaucheux.
Sa marque est : très difficile à déchiffrer sous le canon droit probablement St Etienne France, mais il existe des armes semblables faites en Belgique à cette même époque.
L’époque c’est environ 1855-60.
Système de mise à feu : la percussion de cartouche à broche système Lefaucheux, broche en contacte avec la matière explosive à l’intérieur de la cartouche métallique inventée par un Suisse Monsieur Pauly et un Français Monsieur Prélat.
Les canons sont rayés (type cheveux) de calibre 11 mm. La longueur de 88mm. Longueur totale de l’arme 195mm.
Il n’y a pas de hausse mais un guidon en laiton c’est un petit bouton entre les canons presque à la fin des canons.
Ses canons sont basculants ils basculent vers le bas c’est un brevet Lefaucheux se verrouillant à la partie inférieur de la carcasse toujours par le même inventeur ce verrouillant par une clé ouvrant de gauche à droite sous les canons. Son poids est de 382g. à quelques grammes de l’autre arme (4g.) !
La carcasse formant le coffre contient les deux chiens très verticaux.
Les queues de détentes n’apparaissant que quand le chien est armé il n’y a donc pas de pontet.
La crosse est de type Renaissance en poirier noirci avec calotte à boule.

Merci de votre attention.

L’archiviste Rémy Mattenberger